Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tchad: Yaya Dillo accuse Mahamat Zene Cherif , Porte parole du Gouvernement d'avoir participé à une réunion de son élimination.
Communiqué de presse
En date du 08 avril 2021, le gouvernement fantoche d'ldriss Deby,à travers deux de ses ministres ,a essayé,comme d'habitude, de berner les Tchadiens par des allégations mensongères et puériles. Nous avons pris connaissance de ces manœuvres du gouvernement avec retard.
le Ministre de la Communication el Porte-Mensonge du régime, par le biais d'un communiqué, persiste et signe sur l'acte barbare du 28 février 2021 du gouvernement en prétendant l'alimenter des nouveaux délires.
Concernant mon investiture à la fois par le Parti Socialiste sans Frontières (qu'il qualifie de micro parti totalement inconnu,contrairement au Ministère de !'Administration quil'a autorisé à légalement fonctionner) et la plateforme de 13 partis politiques dénommée le Front Nouveau pour le Changement (FNC), il dit ceci : « être le président d'honneur de ce petit et son candidat putatif,sans aucune adhésion formelle de Monsieur Yaya Dillo sauraient faire de lui un candidat remplissant les conditions fixées parla loi ». En réalité, imbu de son ignorance notoire du droit tchadien en la palière et sans se rendre compte, Il contredit son collègue de !'Administration Publique qui a autorisé en vertu de la loi le PSF à fonctionner, et la Cour Suprême qui a motivé le rejet de ma candidature, non pas sur la base de la taille du PSF, mais plutôt sur la farfelue supposée liste du Ministère de !'Administration Publique qui n'intégrerait pas le FNC, bien que nous ayons versé au dossier les deux investitures (PSF & FNC). Cela démontre la légèreté avec laquelle Monsieur Cherif Mahamat Zen s'est évertué pour fabriquer ses mensonges frivoles :il n'a même pas pris le temps nécessaire de lire, ne serait-ce que l'arrêt de la Cour Suprême afin de donner de la ferveur à ses balivernes.
Concernantla tentative de mon assassinat par ldriss Deby et sa bande des filous, nous avons certainement appris, par le biais de plusieurs témoins, que ce porte-mensonge du gouvernement a participé à la réunion dite « réunion d'urgence sécuritaire » tenue à la veille de cette opération de terrorisme d'État et dirigée par le despote. Ses sorties mensongères prouvent qu'il fait partie des
principaux acteurs de ce macabre assassinat de ceux qui nous sont si chers, assassinat qu'il cherche grossièrement à démontrer l'indémontrable. Contrairement aux nombreuses pièces à conviction filmées par de braves gens qui ont défié des chars de la garde prétorienne,Monsieur Cherif tient des propos contradictoires : Il dit à la fois que les forces de la Direction des Actions Réservées (DAR), connues pour de telles opérations d'assassinats ciblés,auraient fait face à des gens armés y compris mol-même, et en même temps il m'accuse d'avoir utilisé mes parents comme bouclier humain.
 
Comment des gens armés deviennent des boucliers humains? Ici, Monsieur Cherif Mahamat Zen se défoule de son propre instinct rongé par ses échecs dans son aventure auprès de la DAESH : ce monsieur qui a envoyé ses parents pour servir aux côtés de la secte terroriste DAESH en Libye, mais constant l'issue incertaine d'une telle aventure, il a assimilé ses militants terroristes en rebelles et puis en agents des renseignements pour le compte du régime.Après avoir infecté les vrais combattants, ils venaient de rentrer au bercail par une mise en scène d'un prétendu ralliement.
Concernant les prétendus mandats d'arrêt, Monsieur Cherlf démontre encore son ignorance déroutante des principes élémentaires du droit. D'abord, concernant le prétendu mandat d'arrêt relatif à la plainte de Hinda et sa fondation, il n'y a jamais eu un mandat en bonne et due forme . es convocations dont il fait allusion sont celles émises avant la levée de mon Immunité diplomatique par la Commission de la CEMAC à la demande Mahamat Cherif en tant que Ministre des Affaires Étrangères à l'époque . Une fois ladite immunité levée, je me suis rendu à lriba pour répondre à l'enquête de la police judiciaire constituée en Commission rogatoire par le Procureur de la République.
 
Après cette audition, l'affaire n'est plus revenue à l'audience et subitement on brandit une copie non certifiée pour m'arrêter sans respecter les règles procédurales les plus basiques. Étant donné qu'en vertu du droit tchadien, même condamné (il n'y a eu ni condamnation ni audience, ni convocation), les chefs d'accusation d'injures et diffamation ne constituent pas des peines privatives de liberté, le Procureur de la République a Intelligemment évité de compromettre sa conscience et sa personnalité.
 
C'est pourquoi il a savamment refusé de donner un mandat dûment signé, mais plutôt une copie non certifiée. Pour le cas du prétendu mandat relatif aux véhicules de la CEMAC, le Procureur de la République,sachant pertinemment qu'il n'est pas habilité à émettre un mandat à la place de !'Avocat Général de la Cour de Justice Communautaire de la CEMAC et sachant que lesdits véhicules ont été remis avec un accusé de réception, n'a pas voulu non plus émettre un mandat dûment signé.
Extrait du communiqué de presse de Yaya Dillo Djerou Betchi , Candidat du Front Nouveau pour le Changement (FNC), Président d'honneur du Parti PSF
Fait à N'Djamena le 13 Avril 2021,
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :